UNE PREMIÈRE RENCONTRE INSTRUCTIVE ET CONVIVIALE POUR PRÉPARER L’ATELIER

C’est dans les locaux de Sciences Po qu’a eu lieu le 12 mai dernier la rencontre de préparation d’Urbanistes du Monde à l’atelier de design urbain organisé par l’UQAM à Rio, du 28 mai au 10 juin.

Retrouvez à partir d’aujourd’hui le résumé au quotidien de l’atelier réunissant le groupe des étudiants de l’UQAM (Québec), le groupe de travail d’Urbanistes du Monde (France) et le groupe d’étudiants de la UFF et la UERJ (Brésil). 

BIENVENUE SUR LE BLOG DE L’ATELIER RIO !

Cet été, UdM a participé à l’organisation d’un atelier international d’urbanisme tenu à Rio, en partenariat avec l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et l’Université Fédérale de Fluminense (UFF). Il s’est agi, pour les participants, de prendre la mesure des problèmes posés par la transformation de la ville suite aux Jeux Olympiques de 2016, et d’apporter des solutions innovantes.

 

ATELIER RIO – LE BOUQUET FINAL

Au terme d’un séjour déjà riche en souvenirs, les participants québécois, brésiliens et français ont travaillé dur pour produire des idées et scénarios innovants pour la zone portuaire de Porto Maravilha. Ils se sont pour cela inspirés de l’ensemble de leurs visites au cours du voyage ainsi que des indications précieuses fournies par les intervenants, pour la plupart chercheurs et universitaires cariocas. L’atelier international s’est donc clos le vendredi 10 juin après-midi avec la présentation des rendus finaux par les participants, suivie d’un cocktail célébrant les nouvelles amitiés et perspectives créées au cours de ces deux semaines.

JOUR 7 : DERNIÈRES PROMENADES AVANT LE DÉBUT DES TRAVAUX EN GROUPE

JOUR 6 : JOURNÉE DES ORISHAS

 
 
 

Atelier Rio – Jour 5 : retour au centre

 

JOUR 5 : DÉCOUVERTE DE LA PEDRA DO SA 

Le voyage prend une tournure plus précise en ce cinquième jour avec la visite de l’Institut dos Pretos Novos, lieu hautement symbolique de l’histoire afro-brésilienne et espace d’accueil pour l’atelier, qui commence mardi. Nos étudiants ont eu l’honneur et l’émotion de rencontrer un nouveau personnage hors-norme : Mãe Mari, une mère des saints, figure d’autorité religieuse dans le candomblé -le culte africain importé au Brésil par les esclaves.